Recherche
Image Globale

Fréquentation > Hôtellerie traditionnelle > 2012

Champagne-Ardenne

 

 Une fréquentation en hausse


Synthèse


L’hôtellerie de Champagne-Ardenne connaît une progression de +1.4% après une bonne année 2011. En moyenne nationale, la fréquentation stagne. Elle est même en retrait sur les 4 autres régions du Grand Est. 

La fréquentation est dopée par la hausse sensible de la fréquentation française (+5.5%) alors que les étrangers reculent (-8.9%). Ce sont notamment les Européens qui sont en forte baisse et atteignent leur niveau le plus bas niveau depuis 10 ans. Seuls, les BRIC et certaines clientèles lointaines progressent.

Mais, ces clientèles ne représentent pour le moment qu’une faible part de la fréquentation des hôtels de la région. 
Les hôtels de chaîne ont bien profité de cette hausse (+6%) alors que les hôtels indépendants affichent une fréquentation globale en retrait (-4%). Les établissements haut-de-gamme voient également leur fréquentation progresser sensiblement  +23% et notamment les 4 et 5 étoiles (+149%). 

La durée de séjour est toujours de 1.4 jour contre 1.8 au niveau national.

Le taux d’occupation de ces hôtels est d’ailleurs le plus élevé et grimpe à 61.9%, il a d’ailleurs gagné +5%. Il n’est que de 54.5% en moyenne régionale, tous types d’établissements confondus, bien en-dessous des résultats nationaux (60.3%). Il a d’ailleurs reculé à cause d’un effet d’offre.
Le tourisme d’affaires (54% des nuitées) est resté stable. Il soutient la fréquentation hôtelière. Mais, en grande majorité, il s’agit de déplacements des représentants de commerce ; la part des nuitées d’affaires étant très élevée dans les catégories économiques. 
Les Ardennes et l’Aube connaissent les plus fortes hausses (+3.9% et +3.6% respectivement). La Marne stagne.
 

Analyse par territoire
Les Ardennes et l’Aube ont enregistré les plus fortes hausses de nuitées avec respectivement + 3.9% et 3.6%. La Marne accuse une stagnation de sa fréquentation. 

Epernay, Montagne de Reims (+16%), Charleville-Mézières et agglomération (+6.7%), Pays sedanais, Trois cantons (+7.2%) et Troyes et sa région (+6.5%) ont enregistré de fortes hausses. 
A l’inverse, la Pointe des Ardennes (-4.4%), Thiérache, Crêtes préardennaises (-6.4%), Grands lacs (-4.8%) et l’ouest aubois (-7.9%) voient leur fréquentation reculer.

Analyse par catégorie

Les hôtels de chaîne représentent 53% des nuitées de l’hôtellerie de Champagne-Ardenne. Leur fréquentation est très dynamique puisqu’elle a progressé de 6% cette année. A l’inverse, les hôtels indépendants ont perdu 4% de nuitées.
Ce sont les hôtels haut-de-gamme qui progressent le plus fortement. 

Les 4 et 5 étoiles connaissent des variations de +149% de nuitées dopées par les clientèles BRIC ou lointaines qui ont largement progressé cette année. Mais, les nuitées 4 et 5 étoiles ne représentent que 11% des nuitées totales.

Clientèles : les Français ont sauvé la saison

Les Français ont sauvé la saison. En effet, alors que la clientèle étrangère a reculé fortement (-8.9%), la clientèle française a progressé de +5.5%.
Les Français représentent près de 74% des nuitées réalisées en hôtellerie. Ce poids a largement progressé depuis plusieurs années (+16% en 7 ans).
Cinq territoires attirent à l’inverse davantage d’étrangers : Reims et sa région, Epernay, Montagne de Reims, Brie champenoise, Côte-des-Bar, grâce au Champagne et le Pays de Langres avec la clientèle néerlandaise.
A l’inverse, les clientèles européennes représentent 91.2% des nuitées étrangères. Elles perdent du poids puisqu’elles représentaient jusqu’à 97% des nuitées étrangères quelques années en arrière. L’hôtellerie a perdu 16.3% de nuitées européennes en 6 ans, soit - 130 000 nuitées.
Les Britanniques, première clientèle de l’hôtellerie champardennaise,  représentent «seulement» 32.3% des clientèles étrangères. Cette clientèle a perdu plus de 10 points en quelques années suite au recul, conséquence de la crise économique.

Le continent Américain représente lui 5% des nuitées et l’Asie Océanie, Australie, 3.3% des nuitées. 
Les Américains, touchés par la crise et handicapés par un dollar faible les années précédentes, sont moins venus. La sortie de crise aidant et la baisse de l’euro face au dollar, les font revenir depuis 2 / 3 ans.
La clientèle chinoise est en plein essor : +73% en 7 ans dans l’hôtellerie champardennaise mais cette clientèle a un poids encore faible (0.4% des nuitées étrangères).


Un taux d’occupation qui recule...

Le taux d’occupation se fixe à 54.5% en Champagne-Ardenne, il a reculé de 3% entre 2011 et 2012 et a perdu +1.8 point. Il a reculé régulièrement depuis 2007 (-2.7 points). 
En France, le taux d’occupation se fixe à 60.3%. 
Ce sont les hôtels de chaîne qui enregistrent les taux d’occupation les plus élevés : 60.3%.
Les indépendants affichent un taux de plus de 10 points inférieurs. 
Les hôtels 4 et 5 étoiles connaissent des taux de 61.9%, les plus forts. Ils ont d’ailleurs largement progressé depuis plusieurs années.

Troyes et sa région enregistrent les taux d’occupation les plus forts : 64.10%, au-dessus de la moyenne nationale. Il gagne encore +1.9%. Reims et sa région, perd 5 points sur son taux d’occupation cette année. 

Une durée de séjour qui se maintient...

La durée moyenne de séjour se fixe, toutes nationalités confondues à 1.42 jour. L’une des plus courtes de toutes les régions françaises. Elle se fixe à 1.82 jour en moyenne nationale. 
Les Français séjournent plus longtemps dans les hôtels de Champagne-Ardenne (1.46 j.). Les Etrangers ne restent que 1.34 jours en moyenne.
Depuis 2005, on observe une tendance haussière autant sur les Français que sur les Etrangers, à la marge.
Le département de Haute-Marne enregistre la durée de séjour la plus forte 1.51 jour contre 1.39 jour pour l’Aube,  qui enregistrent la plus faible durée de séjour.
La durée de séjour est plus forte dans les catégories économiques (0 et surtout 1 étoile) qui s’explique par la présence plus forte des Français notamment avec le tourisme d’affaires. C’est la catégorie 3 étoiles qui connaît le plus faible indice : 1.33 jour.


 Source : INSEE DGCIS ORTCA


Pour en savoir plus, téléchargez l'Echos Tourisme "Cahier de l'hôtellerie 2012"
  














ou le tableau de bord Hôtellerie 2012 









 




Cartes : copyright Editerra Géoconcept SA