Recherche
Image Globale

Fréquentation > Hôtellerie traditionnelle > 2013

Champagne-Ardenne

 

 

Synthèse : une fréquentation en hausse

L’hôtellerie de Champagne-Ardenne connaît une progression de +3% après une bonne année 2012 contre -0.3% en moyenne en France métropolitaine.
Les Ardennes et la Marne enregistrent des taux de variations largement positifs avec respectivement + 8.75% et +4.9%. A l’inverse, l’Aube connait un retrait de -1.5% alors que la Haute-Marne est restée stable. Les inondations de mai ont joué pour ces deux départements mais n’expliquent pas toute la baisse.

Les Français représentent 73% des nuitées hôtelières. 
Ils ont progressé de 1.56 % par rapport à 2013.
Leur fréquentation a surtout augmenté en octobre à cause du report des vendanges de septembre à octobre.

Les étrangers ont progressé de + 7.2% de nuitées. Ils représentent 27% des nuitées régionales. Ils ont largement progressé fortement en juillet et août.
Cette progression est surtout le fait des deux principales clientèles : les Britanniques et les Belges.
Le tourisme d’affaires se fixe à 54% contre 42.2% au niveau national.

Le taux d’occupation se fixe à 54.9% en Champagne-Ardenne contre 59.63% en moyenne en France métropolitaine. Il a progressé de 0.5 point entre 2012 et 2013. Ce sont les hôtels de chaîne (61.3%), les 1 étoile (61.6%) et les 4 et 5 étoiles (61.4%) qui enregistrent les taux d’occupation les plus élevés.
L’Aube est le département qui connaît l’indice le plus élevé 59% grâce à Troyes et sa région. Ce territoire enregistre le taux d’occupation le plus fort : 63.2%. 
La durée moyenne de séjour se fixe, toutes nationalités confondues à 1.43 jour. L’une des plus courtes de toutes les régions françaises. 


Analyse par territoire
Les Ardennes et la Marne enregistrent des taux de variations largement positifs avec respectivement + 8.75% et +4.9%. A l’inverse, l’Aube connaît un retrait de -1.5% alors que la Haute-Marne est restée stable. Les inondations de mai ont joué pour ces deux départements mais n’expliquent pas toute la baisse.

Pour les Ardennes, la hausse est vraiment le fait de Charleville-Mézières et de Sedan et son agglomération (+14.2%) alors que le reste des Ardennes a connu un recul significatif (-12% de nuitées).
Epernay, Montagne de Reims et Brie affichent une hausse de près de 9% des nuitées. Reims et sa région, qui représente plus du tiers des nuitées régionales connaît également une hausse importante qui approche les + 4%.

Troyes et son agglomération est la première zone en termes de nuitées en hôtel de chaîne, suivi de Reims et sa région. A l’inverse, Epernay, montagne de Reims et Brie affiche une part de nuitées en hôtels de chaîne la plus faible de toutes les zones (34%).


Tourisme d’affaires


Le tourisme d’affaires représente 54% des nuitées hôtelières en Champagne-Ardenne. On a gagné 1 point par rapport à 2012.
En moyenne en France métropolitaine, cette part s’élève à 42.2%. 
Cette proportion est plus forte sur les régions en périphéries de l’Ile-de-France et du Nord. La part des nuitées d’affaires a diminué de 1.6 points en moyenne en France par rapport à 2012. C’est en Ile-de-France que cet indice a le plus diminué en 2013.
C’est en Picardie que la part des nuitées d’affaires est la plus forte.


Clientèles : le retour des Européens


Les Français représentent 73% des nuitées hôtelières. 
Ils ont progressé de 1.56% par rapport à 2013.
Leur fréquentation a surtout augmenté en octobre à cause du report des vendanges de septembre à octobre.

Les étrangers ont progressé de 7.2% de nuitées. Ils représentent 27% des nuitées régionales. Ils ont largement progressé fortement en juillet et août.
Cette hausse est surtout le fait des principales clientèles européennes européens : les Britanniques, les Belges et Allemands.

Les Britanniques avec 257 100 nuitées progressent de 9.3%. C’est la première clientèle étrangère (9% des nuitées totales). La fréquentation a largement augmenté en juillet (+17%) et août (+22%).
Les Belges, deuxième clientèle, avec 171 954 nuitées progressent de 2.4% de nuitées. Ils représentent 6% des nuitées totales.
Les Allemands avec 78 332 nuitées voient leur fréquentation croître de 3.2% de nuitées. Ils représentent 3% des nuitées régionales. Ils ont largement augmenté en août (+13%) et en octobre (+18%).
Le marché espagnol, avec 0.5% des nuitées totales et 14 530 nuitées en 2013, recule de 5% en terme de nuitées.



Un taux d’occupation qui progresse légèrement...


Le taux d’occupation se fixe à 54.9% en Champagne-Ardenne. Il a progressé de 0.5 point entre 2012 et 2013.
Il a reculé régulièrement entre 2012 et 2007 (-2.7 points). 
En moyenne, en France métropolitaine, le taux d’occupation annuel moyen se fixe à 59.63%. Il est le plus fort en Ile-de-france (74.11%) et le plus faible en Limousin (47.82%). La Champagne-Ardenne se place en 9ème place au niveau de son taux d’occupation. 

Ce sont les hôtels de chaîne (61.3%), les 1 étoile (61.6%) et les 4 et 5 étoiles (61.4%) qui enregistrent les taux d’occupation les plus élevés.
Les indépendants affichent un taux de plus de 12 points inférieurs aux hôtels de chaine. 

L’Aube est le département qui connaît l’indice le plus élevé 59% grâce à Troyes et sa région qui enregistre les taux d’occupation les plus forts : 63.2%, au-dessus de la moyenne nationale même s’il recule légèrement cette année (0.7 point). 

Une durée de séjour qui progresse légèrement...

La durée moyenne de séjour se fixe, toutes nationalités confondues à 1.43 jour. L’une des plus courtes de toutes les régions françaises.  Elle s’élève à 1.81 jours en moyenne métropolitaine. C’est la Bourgogne qui affiche la durée de séjour la plus faible (1.35 jour) et la Corse la plus forte (2.18 jours).

Les Français séjournent plus longtemps dans les hôtels de Champagne-Ardenne (1.5 j.). Les Etrangers ne restent que 1.3 jours en moyenne.
Depuis 2005, on observe une tendance haussière autant sur les Français que sur les Etrangers.

Le département des Ardennes enregistre la durée de séjour la plus forte 1.57 jour contre 1.38 jour pour l’Aube,  qui enregistre la plus faible durée de séjour.

La durée de séjour est plus forte dans les catégories économiques (0 et surtout 1 étoile) qui s’explique par la présence plus forte des Français notamment avec le tourisme d’affaires. C’est la catégorie 3 étoiles qui connaît le plus faible indice : 1.35 jour.


 Source : INSEE DGCIS ORTCA


L'essentiel....

 

Fréquentation 

Toutes clientèles

Français

Etrangers

Arrivées

2 007 542 1 420 938 586 587

Nuitées

2 880 564

2 100 515 780 049

Occupation

Toutes catégories

Chaîne

Indépendant

Chambres disponibles

3 396 577 1 597 939 1 798 638

Chambres offertes

1 864 508 979 173 885 325

Taux d'occupation

54.9 61.3 49.2

Pour en savoir plus, téléchargez l'Echos Tourisme "Cahier de l'hôtellerie 2013"
  

















 




Cartes : copyright Editerra Géoconcept SA