Recherche
Image Globale

Fréquentation > Hôtellerie > 2009

Ardennes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fréquentation en retrait

 
A l’image des résultats nationaux, la Champagne-Ardenne n’échappe pas aux conséquences de la crise économique mondiale.
Son hôtellerie de tourisme perd 4.7% de nuitées par rapport à 2008. Cette baisse est légèrement limitée comparée au niveau national (-4.9%). Une seule région affiche une progression de sa fréquentation : l’Alsace (+0.6%). La plus forte baisse s’inscrit en Midi-Pyrénées (-14.1%).
Le volume de nuitées enregistré en 2009 en champagne-Ardenne est le plus faible depuis 2005.
 

Saisonnalité

 
Les plus fortes diminutions de fréquentation se sont opérées au cours du 1er trimestre. 
La pression médiatique concernant la crise économique exercée très fortement en début d’année, a joué sur le moral et les départs en congès. 
Ils semble que les touristes aient sauvegardé leurs «grandes vacances» mais sacrifié les séjours / week-end annexes.
 

Répartition par zone

 
La Marne détient 52% des nuitées hôtelières 2009 en Champagne-Ardenne. Ce département se situe dans la moyenne régionale en terme d’évolution (-4.8%).
 
Par contre, les Ardennes et la Haute-Marne ont connu des baisses de fréquentation très fortes : -9% et -7.3% de nuitées respectivement par rapport à 2008.
 
A l’inverse, la fréquentation du département de l’Aube n’a reculé que de 1.1% grâce à la progression de sa clientèle française.
 

Répartition par nationalité

 
Les Français représentent 68.5% des nuitées régionales. Ils sont venus légèrement moins nombreux (-3% contre -1.5% au niveau national). Ils sont plus présents dans les Ardennes, l’Aube et la Haute-Marne .
 
Les Etrangers sont plus présents sur la Marne. Ils ont enregistré, à l’image des résultats nationaux, des replis sévères : -8.2%.
Mais, les résultats sont contrastés selon les nationalités. 
 
Ainsi, si les Britanniques avec la dépréciation de la livre / € et les conséquences de la crise économique sont en très net recul : -18.6% mais de façon moins forte qu’en moyenne nationale (-20.3%). La désaffection des Britanniques a surtout impacté Reims et sa région, Troyes et sa région ainsi qu’Epernay / Montagne de Reims. Ces territoires sont très prisés des touristes britanniques affectionnant tout particulièrement la gastronomie, les vins et le patrimoine. Pour la Champagne-Ardenne, la clientèle britannique est primordiale. Outre le fait qu’elle constitue la première clientèle étrangère (35%), son impact sur l’économie locale est non négligeable. Cette clientèle dépense en moyenne par personne et par nuitée dans notre région, 106 € . Elle est beaucoup plus élevée que les dépenses des principales clientèles de la Champagne-Ardenne. Un Britannique dépense, par jour et par personne, deux fois plus qu’un Néerlandais en Champagne-Ardenne.
 
Les Italiens (-23.9%); les Espagnols (-15.4%), les Japonais (-7.9%) sont venus moins nombreux; 
 
A l’inverse, les Belges (+1%), les Allemands (+1.5%), les Néerlandais (+10.7%), les Américains (+4.3%) ont davantage séjourné dans nos hôtels.
 

Hôtellerie de chaîne / hôtellerie indépendante

 
La part de l’offre en nombre de chambres par jour d’ouverture s’élève à 44.4% en Champagne-Ardenne pour l’hôtellerie de chaîne. C’est dans la Marne que cette part est la plus forte 52% et plus particulièrement sur Reims et sa région. A l’inverse, la Haute-Marne compte peu d’établissements de chaîne (21.2% des chambres par jour d’ouverture).
 
La part des nuitées dans les établissements de chaîne s’élvèe à 48.1% dans la région. Elle culmine à 55.8% dans la Marne et retombe à 25.7% en Haute-Marne.
 

Taux d’occupation en baisse

 
Le taux d’occupation se fixe cette année à 55.5% cette année. Il a perdu 2 points par rapport à 2008.
Toutes les catégories de confort ont perdu mais ce sont les 3 et 4 étoiles qui ont le plus subi le recul de fréquentation notamment de la clientèle britannique : -2.6 points pour les 3 étoiles et -3 points pour les 4 étoiles.
 
Les Ardennes et la Haute-Marne affichent des taux d’occupation annuels moyens très faibles, en dessous des 50% : 49.5% et 49.8% respectivement.
La Marne, conserve sa première place avec 58.5% mais perd 5% par rapport à 2008 (-3.1 points).
Seul le taux d’occupation des hôtels de l’Aube reste quasi-stable avec 55.6%.
 
Cette année, 7 zones connaissent des taux d’occupation annuels moyens inférieurs à 50% : Pays sedanais, trois cantons (46.7%), Tiérache, Crêtes préardennaises et Argonne ardennaise (48.1%), Brie champenoise (46.1%), Nogentais, Chaourçois, pays d’othe, armance et plaine champenoise (48.5%), Grands lacs (43.3%), Pays de Chaumont (47.6%) et Bourbonne-les-Bains (46.4%).
Les meilleurs indices sont observés sur Reims et sa région (60.9%) et Troyes et sa région (59.3%).
 
En Champagne-Ardenne, les hôtels de chaîne enregistrent des taux supérieurs aux hôtels indépendants (61.5% contre 50.7%), les hôtels de chaîne étant plus largement installés dans les centres urbains. 
Mais, ce sont les hôtels de chaîne qui ont le plus perdu : -2.8 points contre -1.7 point pour les indépendants.
 
Pour en savoir plus, téléchargez le Cahier de l'hôtellerie 2009...